Le poète Roland Halbert (Photo Frank Redois)
Le poète Roland Halbert (Photo Frank Redois)

Le poète Roland Halbert (Photo Frank Redois)

Gavé d’alexandrins, de métriques pléthoriques et de rhétorique claironnante, l’esprit occidental reste parfois désemparé face au haïku. Cet art de la concision, de l’évanescence apparaît trop souvent, pour un esprit superficiel, comme un exercice mineur et frustrant.

Prenant sa plus belle plume, le très nantais Roland Halbert, haïkiste réputé si l’en est, entend rendre justice – non sans humour – à cet art majuscule. Sortant conjointement deux plaquettes : une compilation de critiques et un recueil de poèmes, il démontre, par l’analyse et l’exemple, à quel point ces courtes poésies savent aller à l’essentiel.

Savoir dire le monde et l’instant en quelques syllabes, en évoquant le temps ou le spectacle de l’humble nature, exigerait en effet un effacement de soi et une présence à la vie dignes d’un peintre et d’un philosophe.

Le Pollinier sentinelle et Petite Pentecôte de haïkus, éd. Fraction : 34 €. L’auteur signera ses ouvrages à la galerie Arts Pluriels, 4 rue Fénelon, le samedi 24 mai de 14 à 19 h.

Frank Redois pour Presse Océan – 22 mai 2014

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.